A LA UNEACTUALITÉS

Que devient le train Conakry express???

 

Apostrophé, Me Badra Yoras, le directeur général de la Société Nationale des Chemins de Fer de Guinée (SNCFG) a rappelé que le train Conakry Express intervient dans la desserte dans la ville de Conakry et ses périphéries notamment Coyah et Dubréka.

 

 

 

 

«Le train Conakry Express circule en synchronisation avec celui de CBK chargé du transport de la bauxite sur la voie Conakry-Débélé (Kindia). D’une part, nous transportons les passagers et d’autre part, la Compagnie de Bauxite de Kindia (CBK) transporte la bauxite», a-t-il indiqué.

 

 

 

 

De l’arrêt du trafic du train passager

«Pendant toute la campagne de Covid-19, soit plus d’un an, le train express et celui de la CBK circulaient ensemble. C’est vers la fin de l’année 2020 que le train CBK a été victime de  deux attaques. Une première a porté sur les rails, des personnes malveillantes sont venues démonter les boulons des rails, la rame du train a déraillé en causant assez de dégâts. En plus, pour une deuxième fois, vers kilomètre 54, le train a été victime d’un arrosage à l’arme de guerre, il y a eu des individus qui ont tiré sur la rame à bout portant, en perçant les réservoirs avant de disparaître dans la nature.

 

 

 

Face à cette situation, il y a deux problèmes qui s’imposaient. Il s’agit du problème de sécurité de la voie et celui d’occupation de la voie (…). Comme pour la première fois, la CBK n’a pas porté plainte, les gens ont repris la même bêtise. Ce qu’il faut comprendre, la CBK transporte la bauxite avec deux ou trois personnes qui sont dans les locomotives. Alors que Conakry Express, de bout en bout, sur une longueur de 400 mètres, avec 12 voitures voyageurs, il n’y a que des personnes d’où la plus grande sécurité doit être du côté de Conakry Express (…). C’est pourquoi, étant gestionnaire, la CBK nous a informés d’observer un temps d’arrêt à cause de ces comportements malveillants.

 

 

 

 

 

 

Pour eux, ce qui est arrivé au train minier, si cela arrivait au train passager, c’est la catastrophe. Cette attitude, au lieu que nous soyons trois trains sur la voie, c’est-à-dire leur train chargé, celui vide et plus Conakry Express, ils étaient obligés d’insérer deux  locomotives de sécurité qui se mettent devant leurs trains pour suivre l’évolution, cela a doublé l’occupation de la voie ferrée (…). Alors que, c’est une voie unique d’où il n’y a pas d’évitement. C’est une voie minière et avec l’insertion des deux trains de sécurité, elle est beaucoup occupée et on ne pouvait pas mettre un cinquième train. Voilà la cause unique de l’arrêt du train de la banlieue Conakry Express».

 

 

 

 

 

 

Vers la reprise du trafic de train Conakry Express après plusieurs mois d’arrêt

«Pour la reprise du train de la banlieue, la CBK a demandé de formaliser un contrat. Nous sommes en discussion et très bientôt, le train Conakry Express sera en circulation. De toutes les façons, le matériel est en bon état, le personnel est disponible et les ingrédients qui rentrent dans la charge notamment le carburant et les lubrifiants sont disponibles. Nous n’attendons que la finalisation du contrat pour reprendre nos activités. La CBK a fait un projet de contrat que nous sommes en train d’examiner au niveau de la direction générale et au niveau du département des Transports pour voir si ce que la CBK a demandé est contraignant ou s’ils sont supportables par le train Conakry Express.

 

 

 

 

Il se peut que la demande soit le ramassage des ordures, l’entretien et la réparation des voies. En bref, ils veulent nous faire contribuer des charges relatives à l’entretien de la voie et au ramassage des ordures»

Facebook Commentaires
Juldé Sow
error: Content is protected !!