A LA UNEACTUALITÉS

Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimesse : le collectif des déguerpis de ces lieux demande au CNRD de leur rendre justice

 

 

 

 

 

Dans sa communication, le porte-parole des victimes du déguerpissement  de ces lieux demande au CNRD de lui rendre justice comme ils l’ont d’ailleurs tout le temps fait.

 

 

 

 

 

« Dans sa quête de justice, le collectif des victimes de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse demande au CNRD de rétablir les victimes dans leurs droits en restituant leurs terres et en reconstruisant
leurs habitations, l’arrêt de tous les travaux d’occupation en cours à Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse ainsi que des acquisitions frauduleuses notamment par la société Orange-Guinée,

 

 

 

 

le démantèlement de la société IMAAG-HOLDING, l’inculpation d’Ibrahima Kourouma ancien Ministre de la ville et de tous les agents impliqués dans la casse, la reconnaissance des délits commis par l’ancien régime, faire toute la lumière autour de la casse de Kaporo-Rails de 1998 et de 2019 à travers une enquête et un procès juste et équitable.

 

 

 

 

Les victimes fondent un réel espoir sur le CNRD et sur son Président qui a déclaré que la justice sera désormais la boussole qui orientera chaque citoyen.

 

 

 

 

Le collectif rassure le CNRD de son engagement à lui fournir tous les détails relatifs à ce dossier y compris la liste provisoire des auteurs de la casse de Kaporo-Rails.

 

 

 

 

 

Le collectif invite les victimes et les organisations partenaires à rester mobilisées pour le triomphe de la vérité. D’autres consignes seront données dans les prochains jours », a sollicité Mamadou Samba Sow au nom du collectif du collectif des victimes du déguerpissement de Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimesse.

 

 

 

 

Il faut toutefois noter que le déguerpissement de Kaporo-rails, Kipé2 et Dimesse a couté très cher aux 1200 familles qui résidaient sur cette zone avec environ 2500 maisons cassées.

Facebook Commentaires
Juldé Sow
error: Content is protected !!