A LA UNEACTU-AFRIQUEACTU-INTERNATIONALCULTURE

Conakry : le passage de l’artiste français Gazo d’origine guinéenne à la grande mosquée Fayçal défraie la chronique à travers le pays.

Conakry : le passage de l’artiste français Gazo d’origine guinéenne à la grande mosquée Fayçal défraie la chronique à travers le pays.

 

 

 

 

Depuis cet état de fait les réactions se multiplient par les leaders religieux.
Le chroniqueur islamique Abdoul Aziz Diallo de Koundara s’est exprimé sur le sujet ce dimanche,2 Avril 2023.
Ci_dessous sa déclaration :

 

 

 

 

 

Ce qui s’est passé à la mosquée Fayçal n’est qu’un symptôme d’une maladie chronique que souffre notre pays.
Il n’y a pas de fumée sans feu.

 

 

 

 

 

 

Ceci a soulevé une inquiétude pour tout musulman, d’ailleurs pour tout homme soucieux de l’avenir de notre nation.
Si nous regardons bien les images, ce sont des adolescents, des jeunes qui ont acclamé cet artiste à la mosquée, donc l’avenir de notre cher Guinée.

 

 

 

À la question de savoir, qui est le responsable ? Qui est le coupable ?

 

 

 

 

 

En réalité nous sommes tous responsable, chacun doit voir sa part de responsabilité dans ce qui s’est passé, mais surtout nos dirigeants de tout bord, nos leaders d’opinion.

 

 

 

La jeunesse s’inspire des hommes célèbres de sa génération ou des personnalités mises en valeur par la société.

 

 

 

 

Voyons, c’est une réalité chez nous, les chanteurs, les comédiens sont décorées chaque jour par nos dirigeants, alors que nous avons des hommes de valeurs qui meurt dans l’oubli total.

Nous ne disons pas qu’il ne faut pas du tout les honoré mais d’y pensé aussi à ceux qui donnent leurs vie pour l’éducation, la moralisation de la société. Malheureusement, en toute sincérité il n’y a pas d’équilibre dans la distribution des honneurs dans notre pays.
Combien de sommité, des religieux, des hommes porteur de valeur, qui font la fierté ailleurs alors qu’ils sont oubliés chez nous.

 

 

 

Combien d’élites meurent dans le silence alors que d’autres moins contributifs pour l’éducation de la jeunesse sont célébrés?

 

 

 

 

 

 

La jeunesse imitent et elle est beaucoup plus intéressé par ceux à qui la société accorde beaucoup plus d’importance.

 

 

 

 

Par ailleurs, il y’a aussi la banalisation des principes religieux par certaines élites.

 

 

 

Alors qu’il ne faut pas oublier qu’en Guinée, l’islam en plus d’être notre religion, il est aussi notre histoire, notre culture.

 

 

 

 

Malheureusement, les élites aujourd’hui qui normalement devaient inspiré dans ce sens sont les premiers qui ne se retrouvent plus dans les valeurs qu’incarne la religion aux sens de croyance, d’acceptation et de respect des principes.

 

 

 

 

Des leaders d’opinion nous ont dit ici que:
« Les émissions religieuses ne développent pas un pays ».
« Personne ne prend sont salaire à la mosquée. »

 

 

 

Aussi,  » l’ethnie est devant la religion « .
Oubien que « chaque individu est libre de prier dans la langue qu’il veut ».

 

 

 

N’oublions pas que si aujourd’hui un artiste est acclamé à la mosquée qu’hier un artiste a presté devant l’imam sous l’initiative de nos dirigeants.

 

 

 

 

Celà n’est qu’une suite logique d’événement qui ce sont succéder à travers le temps.

Chez nous, lors de tout les grands événements de la nation au lié de faire appel aux hommes de valeurs, les cerveaux qui pensent pour notre avenir, nos dirigeants organisent des concerts.

 

 

 

 

 

 

Ce le cas des concerts pour la paix ou pour la réconciliation nationale.

Aujourd’hui nous avons des chanteurs qui ont des passeports diplomatiques, combien d’enseignants, de religieux, ou simplement de notabilité ou scientifique en sont honoré au même titre que les premiers ?

 

 

 

 

 

Et bien la jeunesse s’inspire aux personnes à qui la société accordent plus d’importance.

En font foi la personnalité la plus suivie par les Guinéens sur les réseaux sociaux n’est pas un éducateur des âmes, ni un enseignants, ni un religieux, ni un scientifique mais un chanteur.

 

 

 

Le théoricien physicien américain Brian Greene disait << Quand nos enfants commenceront à considérer les scientifiques comme des modèles et des idéaux comme ils regardent les acteurs et les chanteurs… alors seulement notre civilisation commencera à se développer vers une nouvelle étape…>>.

 

 

À nous de montrer les bons exemples.
À nous d’honorer nous hommes de valeurs,
Les hommes qui ont sacrifié leurs vie pour l’éducation, la moralisation, les valeurs et les principes qui nous ont vu naître et grandir, ceux qui éduquent nos âmes, nourrissent nos cerveaux des choses utiles et non des choses futiles.

 

 

La jeunesse s’inspire de ceux à qui la société accordent de la valeur›
déclare le chroniqueur islamique Abdoul Aziz koundara Diallo.

Facebook Commentaires
Juldé Sow
error: Content is protected !!